On dit tout ici !

On dit tout ici !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pleurer les « Emo »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rass
Timide


Nombre de messages : 101
Localisation : Rouyn-Noranda - Planète Terre
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Pleurer les « Emo »   Dim 21 Mai à 15:52

La mode « Emo » est un style de musique merdeuse interprétée par des tapettes aux cheveux graisseux. Les filles ne raffolent de ça pour aucune raison valable en dehors de leur excès de poids.
– Pierre Bouvier, membre de la formation Simple Plan



C’était inévitable. On ne pouvait pas passer à côté. Nostradamus l’avait presque prédit lui-même; un jour les garçons se vêtiront de noir, porteront des jeans destinés à la gent féminine, se masqueront les trois quarts du visage grâce à leur surplus capillaire et simuleront des tentatives de suicide devant leur écran d’ordinateur. Tout ça dans quel but? Être cool. Car après la période débridée des fonds de culottes et des touffes de poils pubiens sur le crâne, bref ce que nous surnommons le « Hip-Hop », doit obligatoirement survenir une mode à son opposé. Finit les thugs à la Fifty sortis du détroit de Québec, voici les tapettes braillardes aux cheveux longs. C’est un peu comme un plus gros orage après une pluie. Parce que le terme « Emo » est en fait le diminutif d’émotions et synonyme de tristesse. Les chansons de ce genre portent toujours sur les thèmes des ruptures amoureuses, des difficultés parentales et sur l’autodérision. Personnellement, ça ne me pose aucun problème, puisqu’ils font la job de démolition à ma place. Ce qui implique qu’un partisan de cette mode arborera un look propice à l’exhibition de son mépris pour lui-même et de ses sentiments. Regardez, comme ils sont sensibles et affectueux.

Ne vous faites pas de fausses idées, ce sont bel et bien deux garçons.


Mais ne généralisons pas trop vite, quand même. Ce n’est pas parce qu’un mec se maquille et qu’il se mouille ensuite la face pour créer l’illusion permanente d’un chagrin qu’il est automatiquement une lope. En fait, il serait difficile de réellement définir l’orientation sexuelle d’un Emo. C’est un peu ambigu. Même qu’avoir un peu d’argent à perdre, j’engagerais un sexologue pour obtenir son avis sur leur cas. Il me répondrait probablement qu’ils sont tout simplement asexués ou ont de très petits pénis. Fixez la fourche d’un de ces garçons aux pantalons stretchés et vous n’y trouverez aucune ondulation, aucune bosse génitale. Il n’y a juste rien. À la limite, certains ressemblent à des filles laides. Mais bon, s’ils ne sont pas homosexuels, ni de simples travestis, que sont-ils? La plus flagrante forme d’une maladie mentale sévère nommée la dépression schizophrénique. Ils simulent leur tristesse et l’extériorisent. Un peu comme le contraire d’un partisan du rap qui s’imagine que la police est partout autour de lui. Nos jeunes d’aujourd’hui sont tous des autistes.

Si on suit leur idéologie, ces jeunes devraient être sensibles et ouverts d’esprit. Le problème, c’est qu’ils ne sont rien de tout ça. Un « Emo » s’efforcera de rejeter systématiquement tout ce qui peut entrer en conflit avec ses valeurs (valeurs qu’il s’est lui-même imposées). En se bornant de la sorte, ils n’écouteront aucune autre sorte de musique, ne fumeront ni boiront et n’auront aucune relation avec des membres du sexe opposé. Serait-ce une forme d’anti-conformité chez la nouvelle génération? Peu importe ce que c’est, ça me purge. Mais devant tous ses dilemmes que leur dicte ce style de vie, ils n’auront pas d’autres occupations que d’accumuler les tentatives de suicide.

Comment démolir ce mouvement? Quels sont les moyens que nous, simples concitoyens, disposons pour empêcher la propagation de la mode « Emo »? Il faut savoir user de tact et surtout, ne pas sortir les fourches ni les torches du placard trop vite. Il faut simplement laisser Mère Nature faire son boulot. Ignorez-les tout simplement, car ils s’accoutrent de la sorte dans le seul but d’attirer les regards ou pour éviter de se faire des amis, pour ainsi justifier leur pseudotristesse. Ne les dévisagez pas, foutez-vous d’eux. Évitez les insultes ou les grossièretés faciles comme vous avez pu en lire dans les paragraphes précédents. Ils se suicideront de toute façon. Laissez-les s’ouvrir les veines en toute quiétude et sans aucun hommage post-mortem. Je ne considère même pas cela comme un suicide, c’est plutôt un geste désespéré de recherche d’attention – mais une fois mort, ce dernier n’en aura plus aucune. Les théories de Darwin n’ont jamais été plus authentiques et contextuelles. Un « Emo » qui met fin à sa vie, c’est un plus pour l’évolution de l’homme. Et surtout, un plus pour les homophobes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rhlsim.tripod.com
Rass
Timide


Nombre de messages : 101
Localisation : Rouyn-Noranda - Planète Terre
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Pleurer les « Emo »   Mar 23 Mai à 21:10

Pour que ce "blast" sur les emo soit complet, je n'avais pas le choix d'y ajouter un texte sur le sujet que j'avais jadis écrit sur mon site web. Merveilleux site web qui fut banni pour grossièreté. Alors voilà:



Avertissement à prime à bord: je tolère tout de même la musique emo. Oui. Je compte dans ma collection de disque du Taking Back Sunday, du Thursday, du Thrice, même du Dashboard Confessionnal. Tout le monde aime bien crier leurs problèmes amoureux avec ces gars-là. J'aime bien le coté accrocheur et le coté heavy de ce style de musique, qui emprunte beaucoup au punk.

Néanmoins...

Je pisse à l'anus du mouvement emo, et de tous les emos!


Je trouve que le emo n'est qu'un style de musique créé par les grandes corporations pour mieux vendre le punk aux jeunes blancs riches et bourgeois pour mieux leur extorquer du fric. Oui voilà, le emo, une branche du punk, est là pour faire du fric. Ça fait peur non, un dérivé de punk qui encense l'argent? Mais c'est pourtant bien vrai!

Défenseurs du emo, pensez-y à deux fois avant de me répondre. Regardez seulement les vêtements...

Le punk met des casquettes décrissées, des pantalons troués, des vestes de denim délavées, des bottes de l’armée du salut et son accoutrement lui coûte un bon 10$ à n'importe quel Village des Valeurs ou centre familial de ce monde.

Le emo a une panoplie de gilets noirs Billabong, Volcom, Quiksilver, etc. des petits jeans serrés, une ceinture de studs à 60$ et des souliers DC Shoes, Emerica ou Vans. Tout ça avec les cheveux teints en noir, et le kutex noir sur les ongles. La seule similarité avec le punk sont les tatoos et les piercings… le coût d’un acoutrement emo? Un bon 100$...

Lequel est le plus bourgeois?


Bon, on lâche la mode, et parlons musique, là où il y a une véritable rupture entre le emo et le punk:

On emprunte au punk et au hardcore les riffs pesants, la batterie en bulldozer, la basse sordide et les hurlements existentiels du chanteur. Mais là s’arrête toute comparaison. Bienvenue dans le monde capitaliste du emo. Tout d’abord, le punk se veut une musique de contestation contre la société, une musique qui réclame une réforme égalitaire et qui fait de sa musique un moyen de protestation. La musique forte, peu travaillée, simple, colérique, exprime bien la frustration de cette jeunesse rejetée par ce système fonctionnaliste/capitaliste où les valeurs de performance et d’individualisme font loi. Les punks pauvres veulent la liberté égale pour tous et dénoncent les abus de la société déshumanisante. Bref, le punk est destruction, révolte, rébellion, protestation. Un fin instrument pour scander notre frustration.

Le emo quant à lui emprunte la trame colérique et puissante du punk pour exprimer aussi la colère, mais pas une colère contre la société, mais bien contre… le JE, ME , MOI. Mes petites pé-peines d’amour, la frustration de n'être pas capable de dire à la petite fille avec qui que je ne suis pas sur que je l’aime, etc. Voilà le coup de génie capitaliste.

Ainsi, notre société, on ne se le cache pas, est devenue très individualiste et les gens sont repliés sur eux-mêmes. Les causes sociales se heurtent à l'indifférence populaire. La preuve: il est devenu impossible de mobiliser la jeunesse, même quand ça parle de leur argent et de leurs prêts étudiants. J’ai un entourage très sensibilisé aux causes sociales et tous mes amis ont signé des drapeaux et certains sont allés manifester pour protester contre les coupures dans les bourses étudiantes, mais une de mes amies, qui est beaucoup plus militante active que moi, et qui s’occupait de mobiliser les gens du cégep pour la manifestation, m’a dit qu’elle se butait, avec 2/3 des gens, à des réponses du type : « Pourquoi j’irais manifester, j’en ai pas de besoin de prêts et bourses. »

OUCH! Quelle génération sommes-nous? C’est horrible comment on peut être égoïstes! Comment alors faire écouter de la musique à ces jeunes qui parlent de réformer le système pour aider les démunis? Non, pour vendre le punk, il faudra parler de quelque chose qui touche le petit ventre des gens, leur petite peine amoureuse!

C’est ainsi qu'est né le emo, musique punk faite pour les bourgeois trop confortables dans leur sécurité sociale pour se révolter contre le système, trop coulés dans leur bien-être pour penser aux autres, trop ignorants pour se mobiliser pour des causes autres comme celle d'un animateur de radio, Jeff Fillion, qu'on tente de leur empêcher d'écouter, lui qui, le matin, les félicite d’être d’égoïstes consommateurs qui sucent le sein des grandes entreprises. Est-ce que je sonne comme un gauchiste amère et désillusionné? Peut-être. Mais ma génération me fait franchement peur, car elle regarde sans cesse son nombril.

Ne vous trompez pas, moi aussi je me lamente souvent sur mes petits problèmes à 2 cennes. Moi aussi j'écoute « Cute without the « e» (Cut from the team) » de Taking Back Sunday. Mais je crois qu’on a besoin d’un dosage dans la vie, à des moments où l’on pense à nous mais où on n'oublie pas de regarder autour.

L’essor du emo est selon moi symptomatique de la maladie individualiste et matérialiste de notre société égoïste.



Citation:
- Un ami, Marc-André, dit : « Tant qu’à moi si c’est de la musique punk copiée avec des boutes calmes et un fif qui crie, c’est du emo. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rhlsim.tripod.com
Alex
Discret


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Pleurer les « Emo »   Jeu 14 Sep à 8:32

Je ne suis pas d'accord avec cette ... théorie ...

Selon moi, les « Emo » sont tout simplement des personnes qui veulent avoir un style, tout le monde veut avoir son propre style ! Et on dit souvent qu'ils sont tristes ... ce n'est pas vrai . C'est juste qu'ils sont fidèles à leur style, qui a pour but d'évoquer des sentiments chez les gens .

Je n'aime pas particulièrement leur style physique, ou encore leur style musical, mais je trouve que les « Emo » ont simplement une autre façon de vivre ... Et cette façon de vivre, il est regrettable de voir qu'elle soit contestée ...

Puisque vous critiquez le style des « Emo », critiquez également chaque personne qui a deux ou trois cheveux en trop selon votre goût ! Amusez-vous aussi à critiquer les gens qui marchent trop vite ! Et pourquoi pas aussi les gens qui lisent trop lentement un livre ?

Je n'accepte pas que l'on critique un style de vie de cette manière ... Ah ! Encore un détail ...

Si les hommes « Emo » vous semblent homophobe, transexuels ou autre, sâchez qu'il ne faut pas juger quelqu'un à son apparence ... parce que celui qui juge l'apparence d'un autre est celui qui ne comprend pas qu'il paraît lui-même différent .

Merci .




EMO et HOMO sont deux mots qui ne RIMENT PAS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doomeuh_12
Discret


Nombre de messages : 1
Age : 23
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Pleurer les « Emo »   Jeu 8 Fév à 20:17

Non mais...
Je suis parfaitement en desaccord avec tout ça!
Ca me fait simplement CHIER de voir que la société n'acceptent pas les nouveaux styles! Merde!

Regarder autour de vous...Ouais il y a les «emo» mais faut pas oublier les thugs non plus...Eux ils on le droit de se la créent avec leur dents en or..Mais les emos ont pas le droit de laisser transparaitre leurs emotions! Évolué un peu!

Avez vous des emotions vous aussi?
Eh bien moi oui ! C'est drole en?
Pourtant je les laisse quand même transparêtre..
Suis-je emo pour autant?
Non pas vraiment...Parce que ca a l'air qui faut être habiller en noir...et se maquiller intensément pour l'être...
WTF ! Si j'arriverais demain avec mon linge noir et mon maquillage noir je n'aurais plus d'amis? Les gens m'éviterais? Non..Je crois pas!
C'est pas le style qui fait la personne! Mais bien la personne qui fait son style...

Alors allez donc tous...Chier!
Ils sont comme ça parce qu'ils l'ont choisis pas parce qu'ils sont Homo et compulsivement emotifs..Nonn loin de là!
Jai déja vue des emo avec un enorme sourire au visage? Était-ce un faux emo? Non je crois pas...c'est seulement un style! Jai déja aussi vue des thug triste pis qui ce la créaient pas! Ca l'existe Oui oui !
Vous dites que la société évolue pas...Mais regardez vous un peu..Juste un peu!... scratch

Merciii !! XxxxxX EMO SUCK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wenjuanémolove
Discret


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: réponse   Sam 26 Sep à 13:28

Et bien, si je peux me permettre de m'incruster, je vous trouve bien intolérant, et je vais dire ce que je pense :
premièrement, les émo ne simulent pas des suicides ou autres conneries dans le genre...
deuxièmement : la sexualité : les émo ne sont pas tous homo (ou bi), ils s'assument juste plus que d'autre, ce qui n'est pas une mauvaise chose... et puis,il y en a (et j'en fais partie) qui sont bi (ou homos) et qui ne sont pas émo pour autant. Quant à s'habiller en noir, c'est une chose qu'il y a depuis longtemps, si vous êtes trop bouché ou coincé pour le remarquer, ce n'est pas ma faute...
Et ce style n'est pas ultra rependu : les jeunes (j'en fait parti, j'ai 15 ans) sont bloqué sur cette chose bourrative appelée la mode, qui malheureusement leur montent un peu à la tête... mes émo sont toujours considérés comme "ringard" par les adeptes de la mode, et subissent des critiques homophobes... voilà, maitenant que j'ai dit ce que j'vais à dire, je ferme ma gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pleurer les « Emo »   Aujourd'hui à 14:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Pleurer les « Emo »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trappeur j'ai entendu pleurer la forêt
» Mon chiot acheté en animalerie n'arrete pas de pleurer
» mes vétérinaires m'ont fait pleurer d'émotion !
» J'ai envie de pleurer!!!:(
» ADOPTE! trouvé: chiot mâle croisé, environ 2 mois, plein centre ville, en train de pleurer Cogolin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On dit tout ici ! :: On dit tout ! :: La taverne-
Sauter vers: