On dit tout ici !

On dit tout ici !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 THE ARCADE FIRE - Funeral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rass
Timide


Nombre de messages : 101
Localisation : Rouyn-Noranda - Planète Terre
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: THE ARCADE FIRE - Funeral   Lun 22 Mai à 21:22

THE ARCADE FIRE
Funeral
Merge
2004




Pistes

01 neighborhood #1 (tunnels)
02 neighborhood #2 (laïka)
03 une année sans lumière
04 neighborhood #3 (power out)
05 neighborhood #4 (7 kettles)
06 crown of love
07 wake up
08 haïti
09 rebellion (lies)
10 in the backseat


9 sur 10 - Classique


C’est en véritable héros que les membres de la formation indie montréalaise The Arcade Fire, quoique le groupe regroupe tout de même un joyeux amalgame d’origines aussi texanes, qu’ontariennes et haïtiennes, furent accueillis en 2004 à l’occasion de la sortie de leur premier album, et avec raison d’ailleurs. Oeuvrant sur une scène musicale où la présence de bonnes idées n’est jamais vraiment un problème, mais qui peut avoir tendance à vaciller aux abords d’une menaçante saturation, les voilà qui débarquent avec Funeral et ses dix pièces reprenant des thèmes assez familiers à l’oreille, mais avec une authenticité et une force d’impact si survoltées et combien maîtrisées que l’on ne peut que s’agenouiller tout en délirant complètement face à un tel résultat. Funeral se compose de paroles teintées d’un optimisme particulièrement vivifiant face à autant de tristesse et de déceptions, desservies sur un fond musical souvent gigantesque les mettant admirablement bien en perspective.

C’est donc avec autant de passion que d’esprit mélodique que The Arcade Fire nous livre chacune de ses compositions dans un cadre possédant tous les éléments pour en faire une œuvre extrêmement rassembleuse, ce que peu de formations se risquent à tenter de nos jours. On retient particulièrement de cette tentative l’extrêmement rythmé et synthétisé Neighborhood #3 (Power Out) qui nous entraîne dans un tourbillon de guitares contagieux, ou encore le déluge de cris où tous chantent en cœur sur Wake Up, un des points marquants de l’album. Et parlant de voix, The Arcade Fire réussit également à tirer le maximum de ses moindres chants d’arrière plan tout en mettant en valeur sous un jour aussi fragile qu’imposant celles de ses deux figures de proue. La voix émiettée et pourtant si paralysante de Win Butler se révèlera particulièrement envoûtante dans les moments plus rocks, alors que Régine Chassagne signera en beauté des pièces poignantes telles Haïti et In the Backseat. Un ensemble vocal apportant à l’album une teneur à la fois joyeuse et mélancolique, comme si le groupe tendait la main à un vieil ami en peine. Ou les rôles ne seraient-ils pas inversés dans ce cas-ci?

Tourmenté par la tragédie et la perte de nombreux proches, de ces moments où l’on se sent un peu négligé et perdu dans un monde sans dessus dessous, Funeral marque l’attente de la lumière, soulignant qu’il ne faut pas s’assoupir, car cela demandera nécessairement un certain ajustement. Sentiments mis en scène musicalement d’une manière tout aussi implacable par un mélange orchestral exécuté par un groupe prenant ici les attraits d’une joyeuse fanfare qui, malgré ses moments langoureux, ne se veut pas un marchand de misère et tente plutôt de l’éloigner avec une immense générosité d’âme. Dans le détour s’y incèrent des violons aussi symphoniques qu’éclectiques, harpe, piano, accordéon, xylophone, violoncelle, etc., dans des teintes assez diversifiées formant un amalgame capable de beaucoup autant symphoniquement que de manière spirituelle.

Alors que The Arcade Fire livre ses pièces en prenant soin de ne jamais laisser un recoin non exploité, Funeral passe au fil des écoutes d’un album terriblement accrocheur à une œuvre faisant souvent part d’un génie musical s’établissant par sa sincérité et son savoir-faire prodigieux. Expérimentant avec aisance en tirant profit de son large éventail d’instruments, le groupe montréalais nous offre en définitive un album imposant qui ne se prétend jamais au dessus des normes, même s'il les repousse à bon nombre de reprises, pouvant ainsi être destiné au plus commun des mortels. Le premier grand respire d’une formation qui, malgré son jeune âge, se démarque déjà par ses couleurs très ambitieuses dont l’avenir s’annonce grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rhlsim.tripod.com
 
THE ARCADE FIRE - Funeral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma première repro Apistogramma Agassizii Red Fire [Avortée]
» lysimaque Fire cracker
» protomelas" sp fire blue kamanjila" qui connait cette espèce????
» Cambria Wilsonara zoe fire et comment la soigner ?
» Gutt Fire, Gutt Anery Vanishing Stripe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On dit tout ici ! :: MUSIK :: Chroniques Musik-
Sauter vers: