On dit tout ici !

On dit tout ici !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LOCO LOCASS - Manifestif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rass
Timide


Nombre de messages : 101
Localisation : Rouyn-Noranda - Planète Terre
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: LOCO LOCASS - Manifestif   Mar 23 Mai à 20:31

LOCO LOCASS
Manifestif
Audiogram
2000




Pistes

01 mes enfants...
02 l'assaut
03 sheila, ch'us là
04 langage-toi
05 l'empire du pire en pire
06 malamalangue
07 potsotjob
08 impression solennel levant
09 boom baby boom
10 isabeille et biz
11 manifestif
12 la casse du 24
13 priapée la p'tite vite
14 médiatribes
15 art poétik
16 i represent rien pantoute
17 vulgus vs. sanctus


8.5 sur 10 - Excellent


À la sortie d'Amour oral en 2004, Biz dira à propos de Manifestif qu'il s'agissait «d'un adolescent criard, qui a(vait) beaucoup à dire mais qui ne parvient(parvenait) pas toujours à se faire entendre». Il est vrai que devant ce torrent de mots qui se déversait sans retenue sur un paysage musical trop souvent ankylosé, l'auditeur devait faire l'effort de se pencher sur chacun des textes, chacune des phrases chargées s'il espérait en comprendre les subtilités et en tirer toutes les idées qu'il y avait à y trouver. Moins accessible qu'Amour oral bien que plus ouvertement hip hop, Manifestif présentait un groupe qui en avait beaucoup à dire et qui voulait en faire beaucoup en un seul album. Cela dit, ses ambitions démesurées charment encore aujourd'hui, sa forme éclatée et souvent inusitée surprend toujours malgré l'habitude qui s'est installée.

Cependant, une idée maitresse traverse Manifestif et en unit presque toutes les pièces: le premier Loco Locass, avant toute autre chose, est une lettre d'amour à toute la culture du Québec. C'est un hommage vibrant à ses grands auteurs, à ses poètes marquants, à ses artistes importants dans tous les domaines: Pierre Perrault, Gaston Miron, Richard Desjardins et Réjean Ducharme sont parmi les Québécois que célèbrent le verbal trio sur ce premier album. C'est que les Loco, ici, ont mal à la langue. Manifestif, c'est la crainte viscérale de voir le français disparaitre transformée en énergie créatrice intense. Pas surprenant que le disque soit un tel concentré de mots et de rimes. L'urgence est palpable. Biz, Batlam et Chafiik se battent pour que perdure une culture.

Leur arme première est le coeur même de cette culture. Mais rarement a-t-on vu des rappeurs manier le verbe avec ce brillant emportement et employer le dictionnaire de la langue française avec autant d'agilité et d'humour. Même les MC de l'Hexagone n'ont que rarement cette habileté. Le joual a ici sa place mais n'est jamais un obstacle à la richesse de ces textes où l'on accuse et célèbre à parts égales. Pour sa part, Chafiik aura la tâche difficile de trouver un accompagnement cohérent à ces langues qui s'agitent sans cesse. Il s'en acquitte à merveille, livrant une production qui vient consolider le tout de façon cohérente. Son travail est le ciment de Manifestif. À partir d'envolées lyriques démesurées, Chafiik fait des chansons puissantes. Et, bien que certaines des sonorités qu'il exploite soient quelque peu convenues, les structures fleuves de ces chansons assez éloignées du moule pop d'Amour oral en font des compositions hip hop originales et étonnantes.

De ce premier effort des Loco Locass, on retient plusieurs pièces phares du répertoire déjà riche du groupe. La célèbre Sheila, ch'us là a beau avoir volée injustement la vedette, difficile de ne pas être ému par ce témoignage féroce de «l'odyssée du lys assoiffé d'indépendance». La mordante Médiatribes ridiculise l'état de l'information dans la société québécoise mais son constat est plus universel encore. L'empire du pire en pire est pour sa part l'une des pièces les plus sous-estimées du groupe, une attaque vaste dont les multiples cibles sont toutes justifiées: société de consommation, Amérique impérialiste, victoire de la pensée économiste et abdication culturelle sont au menu. Malamalangue, Manifestif et Langage-toi sont aussi parmi les morceaux de choix du premier Loco Locass.

Certes, Manifestif n'est pas une oeuvre exempte d'erreurs de jeunesse. Mais on doit reculer jusqu'au F# A# (Infinity) de Godspeed You Black Emperor! en 1998 pour dénicher un premier disque d'un artiste québécois aussi fascinant et prometteur. Et, au niveau francophone, c'est jusqu'à l'éponyme des Colocs qu'il faut remonter pour trouver un groupe dont les premiers pas furent si distincts et digne d'intérêt que ceux-ci. Avec Manifestif, Loco Locass livre l'un des plus beaux manifestes souverainistes des dernières années. On pourrait bien reprocher quelques imperfections ainsi qu'une ambition légèrement exagérée à ce disque d'une heure et quart, mais ce serait se plaindre le ventre plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rhlsim.tripod.com
 
LOCO LOCASS - Manifestif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cadre Loco (projet)
» ROUE DE MINI BROUETTE EN 3 D et petite loco ( et oui en palette la petite loco )
» loco chaton de 3 mois perdu!!
» Pour Loco
» loco vapeur vive 7"1/4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On dit tout ici ! :: MUSIK :: Chroniques Musik-
Sauter vers: